Chaque dimanche
2ème dimanche de chaque mois
3ème dimanche de chaque mois

12/06/2016

LE BILLET DE JEAN-PHILIPPE

CARRIÈRE : UN PROJET VIVEMENT CONTROVERSÉ

Dans le cadre de son développement, l'industriel Vicat, important groupe cimentier français, a prévu d'ouvrir de nouvelles carrières de granulats. Après études, son choix s'est porté sur notre région. Le Conseil Général a voté en 2003 la vente de 83 Ha de forêts départementales situés dans les domaines de Longeval, intégrant le Château de Longeval.


La réaction des communes et riverains ne s'est pas fait attendre avec, entre autre la création d'une association de défense très active : l'Association de Défense et de Développement du Beaujolais Vert et du Val d'Azergues (ADDBVA) qui a développé une campagne de communication, dont la distributions de nombreux autocollants "non à la carrière", largement été distribués aux habitants afin de les impliquer dans la défense du projet.

Suite à une forte mobilisation et en pleine période électorale, le projet de carrière sur les sites de Longeval est tombé en désuétude mais Vicat a réitéré sa demande d'implantation avec un nouveau projet concentré sur la forêt départementale de Pully (à l'Est de la vallée d'Azergues). L'industriel argumente son choix en valorisant le développement industriel de la région devant créer quelques emplois tout en enrichissant des communes (ex taxes professionnelles).

De nombreuses communes sont concernées par les conséquences du projet mais trois d'entre elles sont plus directement impactées : Chambost-Allières, Chamelet et Saint-Just-d'Avray. Elles justifient leur désapprobation en mettant en avant la destruction de l’environnement et du patrimoine du Pays Beaujolais (forêts et château), l'insalubrité et santé publique, les nuisances globales (bruit, poussières, vibrations du sol, trafic routier, etc...), la dévalorisation du patrimoine de ces habitants, la création d’un trafic routier intense accidentogène aggravant de la fluidité de circulation et enfin, la mise en péril des activités économiques proches (exploitations agricoles, élevage, maraichage, vente à la ferme, gîtes et tourisme vert) et de l’avenir touristique du territoire.

Les communes concernées, via les conseils municipaux, ont souhaiter faire connaitre l'avis des habitants au conseil département, décisionnaire final.

  • La commune de Chamelet soutenue à l'unanimité par la Communauté de Communes du Beaujolais Pierres Dorées a donné un avis défavorable. 
  • La commune de Chambost-Allières, après information et consultation (par vote) des habitants a clairement fait part de son opposition au projet.
Le conseil municipal de Saint-Just-d'Avray donnera sa position avant l'été, après consultation des habitants.

Les avis de ces communes restent cependant consultatifs, la décision finale restant de la responsabilité au conseil département qui a assuré de prendre en compte l'avis des élus.

Article de Jean-Philippe REGNAT

Légende photo : La carrière de Bellegarde-en-Forez.