Chaque dimanche
2ème dimanche de chaque mois
3ème dimanche de chaque mois

20/09/2016

LE BILLET DE JEAN-PHILIPPE

SINISTRES STATISTIQUES D'ACCIDENTS SUR LA ROUTE DE LAMURE

Avec pas moins de quatre voiture venant percuter ou se perdre dans la propriété de Roger Bonnevay depuis le début de l'année, portant à dix le nombre de sorties de route au même endroit depuis juillet 2014, la portion de la route RD 385 située dans entre le lieu dit la
Folletière et le stade municipal détient un sinistre record d'accidents de la route.

La propriété de Roger Bonnevay "accueille" régulièrement des visiteurs indésirables dans sa clôture et dans son portail à tel point qu'il n'ose pratiquement plus sortir de chez lui par temps de pluie, conditions favorables à ces visites incongrues. Il n'est qu'à longer la propriété de Roger pour constater les nombreuse traces de chocs plus ou moins spectaculaires dans la clôture en réparations permanentes.

Le lieu dit "Les Tuilleries", située dans la même zone est également très accidentogène, malgré les quelques améliorations apportées par la commune (barrières de sécurité, éclairage, etc.).

Le constat est sans appel ; les statistiques de la gendarmerie ont identifié, sur cette portion 5 accidents en 2014, 9 en 2015 et déjà 3 en 2016, ce décompte ne portant que sur les interventions effectives de la gendarmerie. De nombreuses traces dans les fossés laissent cependant à penser que plusieurs véhicules ont subi des pertes de contrôle sans conséquences dramatiques.

Il serait tentant d'attribuer cette situation à des vitesses excessives, mais il est surprenant que ces accidents restent concentrés sur une même zone. Les riverains ont constaté que le revêtement de la chaussé n'évacue pas (mal) l'eau de pluie. A la moindre averse, les bas-côtés sèchent rapidement alors que la chaussée reste mouillée avec un film d'eau qui ne s'évacue pas. La chaussée devient alors extrêmement glissante ; de nombreux conducteurs en ont fait l'expérience, y compris à vitesse réduite.

Bernard Rossier, maire de Lamure sur Azergues n'ayant pas les pouvoirs d'intervenir sur une portion de route départementale hors d'agglomération, a signalé la situation aux autorités compétentes (Maison du département, Conseil départemental) depuis 2010 mais reste en attente de réponse..

En attendant une solution, on ne peut qu'inciter les usagers à la plus grande prudence dans ce secteur, surtout par temps de pluie, avec une pensée pour les riverains qui vivent dans la hantise du prochain accident et des conséquences qu'il pourrait avoir...


Article de Jean-Philippe REGNAT
Légende photo : Roger Bonnevay constate impuissant les dégâts du dernier accident et guette avec angoisse les prochaines gouttes de pluies qui vont transformer la chaussée en véritable patinoire.