Chaque dimanche
2ème dimanche de chaque mois
3ème dimanche de chaque mois

12/05/2018

LE 6°FORUM DU GEOPARC S’EST TENU A CHAMBOST ALLIERE

10 mars 2018, Regnie-Durette était présent avec une délégation de l’association «Itinéraires, Paysages et Patrimoine».

Ce 6° forum qui s’est déroulé le 10 mars a eu l’aspect du dernier camp de base que rejoignent les himayalistes avant l’assaut final conduisant au sommet. C’est en effet cette année que le Beaujolais devrait obtenir après une longue procédure de validation le label UNESCO tant attendu de «Geopark». Nous écrirons désormais «Geoparc» comme le font les responsables du geoparc du Quercy dont il sera fait état plus loin. Il faut tout de même se souvenir que la circulaire Toubon proscrivant les anglicismes dans l’espace administratif est toujours en usage. Ce n’est pas parce que Jupiter cause british lorsqu’il rencontre les maîtres du monde qu’il faut pour autant renoncer au français. En outre les 2 langues officielles de l’UNESCO, comme de l’ensemble des institutions onusiennes, sont l’anglais et le français, géoparc et géopark
peuvent donc être utilisés à égalité. Non mais !

Le travail de mise en place du geoparc

Le projet de geoparc qui avait été initié il y a 6 ans par Chantal Pegaz, laquelle joue toujours avec une grande conviction un rôle déterminant dans la démarche, est maintenant bien avancé. Bruno Rousselle, le géologue qui sait parler aux pierres et qui excelle à transformer en saga cosmique le plus banal des cailloux est lui aussi toujours à la manœuvre. Le portage technique du projet est assuré par le Syndicat du Pays Beaujolais. Une équipe vibrante de jeunes fonctionnaires territoriaux motivés et professionnels. Tous ont rendu compte de leur activité de façon sympathique et claire. La multiplicité des chantiers ouverts est impressionnante : travail scientifique de connaissance de la géologie, de lecture des paysages, d’inventaire patrimonial, de sensibilisation des élèves et des enseignants, d’équipement des sites, de promotion touristique…

Daniel Paccoud, le President du Syndicat du Pays Beaujolais a eu raison de souligner que sans l’investissement des associations et de leurs bénévoles le projet n’aurait guère avancé. Le projet géoparc est l’une des rares démarches participatives qui ait été initié par une collectivité publique en Beaujolais où les élus n’ont malheureusement que trop tendance à se clore dans l’opacité tranquiile de leur entre soi.

Une seule faiblesse peut-être: la grande majorité des bénévoles, comme des élus, présents à Chambost d’Allieres, est âgée. Ce n’est pas une critique: les ainés ont du temps et de l’expérience et à en juger à la façon dont certains d’entre eux avalent les dénivelés des collines beaujolaises ils ont la forme. Mais il faudrait plus de jeunes et même de très jeunes. Du fait des nombreuses actions engagées avec les écoles les jeunes sont pourtant potentiellement déjà là, peut-être même en plus grand nombre que les têtes grises et les barbes poivre et sel. En 2019, lorsque se remettront les prix portant sur les géo-initiatives dont nous parlerons plus bas il serait bien que les jeunes soient nombreux sur la tribune et dans la salle.

La présentation du geoparc du Quercy


Une vue en coupe du geoparc du Quercy situé principalement sur des sols calcaires (Causse du quercy, notamment) a été projeté devant le public du 6°forum.

Madame Marlas, la présidente du géoparc du Quercy, lequel a été labellisé il y a moins d’un an, en a présenté l’activité. Il y a évidemment des différences avec le futur geoparc du Beaujolais mais il y aussi de fortes convergences. La présentation était d’autant plus motivante. Parmi les trouvailles de ce géoparc celle d’un concours de pâtisseries animé par un chef étoilé. Des pierres spécifiques au Quercy ont ainsi été représentées par des gâteaux. On imagine la magnifique pièce montée qui pourrait être faite sur le modèle de la pyramide de la Tour Bourdon. Miam miam !

La distribution des prix récompensant les geo-initiatives


Chantal Pegaz remet à 3 des représentants de la délégation d’IPP leur prix du concours des geosites. on reconnaît sur le cliché JP Guillin, MH Labruyére et JC Martin.

Ensuite est venue la distribution des prix qui chaque année récompense les géo-initiatives. Il y en a eu à la pelle. Cette années ces prix ont porté non pas sur des réalisations passées mais sur des réalisations à venir. Regnié-Durette, à travers IPP, a été à l’honneur pour le programme de sa prochaine «marche des cailloux» ainsi pour le programme que l’association projette pour les journées européennes du patrimoine.

Tous les primés sont montés sur la scène pour la photo finale.
Comme d’habitude le forum s’est terminé par un apéritif. Nous avons ainsi appris au détour d’une interview que le mystère des pierres de la Tour Bourdon était quasiment percé. Les duregnatons auront, nous a-t-il été assuré, la primeur de cette information d’ici la fin de l’année. Un terme devrait ainsi être mis à 150 ans de querelles entre les géologues de France et de Navarre.

Source et images, avec nos remerciements : Le blog des 2 clochers

Pour en savoir plus sur les geoparcs: guidegeopark-2017